Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

imagesCAM01GTU

Avez vous lu l'article de Libération.fr sur le scandale alimentaire qui a éclaté ces dernières semaines? Non? Alors je vous le mets en lien car vraiment, en ce qui me concerne, je l'ai trouvé extrêmement intéressant (link)

 

L'auteur fait le parallèle entre ce scandale, la société de consommation - et les consommteurs frénétiques que nous sommes - et ces dérives. En gros, il en arrive à la conclusion que nous sommes tous responsables de ces dérives, du fait même de nos comportements alimentaires qui se sont totalement modifiés en très peu de temps. Nous avons accepté un système de consommation que la vie moderne nous a peu à peu poussé à adopter, et au lieu de réagir, nous nous sommes engouffrés dans le cercle infernal de la bouffe rapide, pas chère et riche.

 

"On veut se mettre les pieds sous la table sans passer par les fourneaux tout en déboursant le moins d’argent possible."écrit le journaliste.... Eh oui, il a raison! on voudrait en plus que cette bouffe soit de très bonne qualité et excellente. On apprend dans cet artcile qu'en 50ns, la part du budget des ménages consacrée à l'alimentaire est passée de 21,5% à 13,4%!!!!!! eh oui! Vous pensiez comme moi quec'était le contraire certainement? Et bien non, nos dépenses alimentaires diminuent, dégringolent même, au profit des loisirs et autres dépenses que nous avons rendues indispensables comme les forfaits télé, portables et internet. Du coup, nous consommons moins de produits frais réputés plus chers - mais cela a toujours été le cas, ça n'est pas une nouveauté - et les avons remplacés par les produits préparés. Au cours de nos repas, nous consommons en moyenne près de 50% de produits transformés.....

 

La question de bon sens qui est alors posée est " jusqu'où le consommateur est il prêt à s'empoisonner pour dépenser moins?" Prenons en effet le problème à l'envers plutôt que de continuer toujours à nous plaindre. En fait, la vraie question est de savoir si ce n'est pas notre course à l'économie qui a ouvert la porte à l'industrie alimentaire pour nous proposer sans cesse ce que nous voulons. Et du coup, la qualité, au placard!!!! et oui!!! Il faut savoir ce que l'on veut: payer le prix de la qualité, ou payer le prix de l'économie. Et du coup, il faut bien qu'il y ait une contre-partie.... Et la contre-partie mène au gavage des industries agro-alimentaires qui ne sont pas philantropes et nous satisfont en s'en mettant plein les poches, et à des dérapages comme l'uilisation de farines animales ou de viandes détournées de leur utilisation première afin de réduire les coûts de production.

 

Bref, tout n'est pas perdu, car malgré tout, le français et les européens en général apprécient toujours de partager au moins un repas journalier en famille. Les émissions consacrées à la cuisine ont toujours, et de plus en plus malgré leur multiplication, énormement de succès. Cela prouve quand même que nous aimons manger! Alors peut être allons nous finir par nous réveiller! Peut être allons nous finir par nous dire qu'il vaut mieux mettre un peu plus d'argent dans la nourriture pour faire du bien à notre corps, plutôt qu'à nos différents forfaits , appareils derniers cris et tout le toutim!

 

N.B Le titre de mon billet est tiré du titre de l'article de Libération.fr mis en lien.

L'image est tirée talent.paperblog.fr

Tag(s) : #Mes Billets d'Humeur