Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

arton628963[1]

Il n'est évidemment pas trop fort de dire que l'île est choquée et submergée par l'émotion après les événements liés aux dernières attaques de requins. Les faits eux mêmes déchainent les passions, mais les avis contradictoires, la passivité ou l'absence de prise de conscience de la gravité de la situation de certaines autorités, les décisions hâtives ou justifiées aussi. Du coup, on entend plein de choses, des choses intéressantes mais aussi des abbérations. Des réactions négatives et mêmes répréhensibles surgissent... Mais les événements sont trop graves pour qu'on puisse dire qu'il faut rester calme et que les réactions sont inadmissibles: qu'est ce qui est plus inadmissible que la mort  injuste d'Hommes?

Que s'est il donc passé depuis la dernière attaque de dimanche dernier?

 

Des décisions, donc, ont été prises d'abord, et c'est déjà ça:

Dans un premier temps, la pêche de 20 requins (10 bouldogues et 10 tigres) a été autorisée afin d'une part afin de réduire la population jugée sédentaire dans la zone ouest de l'île et d'autre part de procéder à des analyses sanitaires concernant l'éventuelle transmission de la ciguaterra (forme d'intoxication alimentaire donnant des vomissements et parfois des atteintes neurologiques graves pouvant aller jusqu'à la mort) en cas de consommation humaine de chair de requin. Les résultats de cette dernière étude permettront une éventuelle commercialisation de la chair de requin.

Ensuite, depuis aujourd'hui, le marquage des requins de la zone a repris et doit être développé. Il s'agit de connaitre les requins évoluant dans les eaux de la zone et donc de les équiper de balises afin de connaitre leurs déplacement. Cette opération vise à étudier d'éventuels nouveaux comportements des espèces bouledogues et tigres en particulier, les plus présentes et les plus dangereuses.

Enfin, un renforcement des dispositifs de surveillance des spots de surf par l'augmentation du nombre de "vigies" a été décidé. Ainsi, afin de permettre aux surfeurs de pratiquer leur sport dans les meilleures conditions de sécurité poissbles, des plongeurs scruteront les abords des spots armés de harpons afin d'une part de controler la sécurité du lieu tout au long de l'activité et d'autre part de faire fuir le cétacé s'il est présent.

 

Evidemment, ces décisions sont a priori jugées positives. Mais des questions se posent cependant. Les professionnels de la mers et les spécialistes des requins pensent que les choix concernant le prélèvements de 20 requins a été fait dans la précipitation et sans réflexion prélable qui aurait permis un quota plus judicieux. En effet, d'après les spécialistes, c'est le bouledogue qui se sédentariserait et se rapprocherait dangereusement des côtes et pas le tigre. Le requin tigre n'est qu'un requin de "passage", et donc présenterait moins de risque pour l'Homme. Ainsi, les études devraient en priorité se focaliser sur les requins bouledogues. D'un autre côté, les analyses sanitaires programmées concernant une éventuelle commercialisation de la chair de requin ont tendance a être mal comprises par la population. En effet, ici, on ne mange pas le requin, et l'envie s'en fait encore moins sentir aujourd'hui! En effet, "poisson qui mang l'moun" ne peut pas être mangé!! C'est une abberration pour bon nombre de réunionnais! De plus, les pêcheurs voudraient qu'on leur réponde concernant les indemnisations qu'ils reçevraient en pêchant le requin. Aujourd'hui, le peu de requin pêché est vendu à 1 ou 2 euros le kilo. Les professionnels s'inquiètent donc de ne pas être "payé" pour leur travail. Il faut également savoir que le site d'actualité médicale (www.jim.fr) confirme bien avant les résultas attendus suite aux prochaines pêches que la consommation du requin bouledogue est dangereuse pour l'homme... Comment donc dédommager les pêcheurs pour un produit impropre à la consommation? C'est une évidence: pendant qu'il chasseront le requin, ils ne pêcheront pas d'espèces plus "rentables". Qu'ont ils donc à y gagner? La réponse est encore en suspens...

La Réserve Marine, elle, prise à partie depuis le début par les associations d'usagers de la mer et les surfeurs, a pris position en faveur de prélèvement de requins. Cependant, avec d'autres associations de préservation de la faune et de la flore, elle met en garde contre la stigmatisation dont elle est "victime" depuis le début. En effet, on ne parle pas de la pollution massive et grandissante de l'Océan Indien notamment. Beaucoup insistent donc aujourd'hui sur l'importance de pousser plus loin les expertises et les études visant à déterminer les raisons de cette présence accrue de requins dans la zone. Ne pointer du doigt que la réserve marine reviendrait à n'analyser qu'une partie du problème.

 

Voilà donc où nous en sommes. Depuis dimanche en tout cas, les spots de surfs sont déserts. La peur est vraiment présente. Il était temps me direz vous, mais les deux dernières attaques étant si proches et ayant eu des conséquences si dramatiques, je pense que les âmes sont touchées au plus profond. Aujourd'hui, Fabien, le surfeur ayant eu la main est le pied arraché a la vie sauve, mais il sera handicapé à vie et doit  apprendre à accepter les appareillages dont il devra s'équiper. Afin que vous compreniez bien aussi les passions qui se déchainent autour de la fameuse Réserve Marine, je vous mets le lien vers le site qui explique de quoi il s'agit. (link).

 

source photo: internet Imazpress

Tag(s) : #Mes Billets d'Humeur