Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

thCA3ITZ3Y

 

Je sais bien qu'en métropole il y a également une flambée des prix sur certains produits, mais aujourd'hui, l'actualité de l'île ne peut que me donner envie de vous parler d'une augmentation qu'on ne peut que juger intolérable, indécente, et même totalement extravagante....

Me croirez vous si je vous dis qu'à compter du 1er mars 2013 la bouteille de gaz sera vendue à 22 euros alors que jusqu'à présent le réunionnais l'achetait à 15 euros? Oui, vous faites certainement une simple déduction: une augmentation de 7 euros d'un coup sur un produit de consommation courante ici.

 

7 euros.....

 

Ce prix ici, comme celui de l'essence, est fixé par la Préfecture et change périodiquement, en théorie tous les mois, surtout pour l'essence, un peu moins souvent pour le gaz. Pendant un peu plus de 6 mois, on a endormi la population e annonçant que le prix, chaque mois, restait inchangé, pour aujourd'hui mettre en place cette incroyable mesure. 

 

Nous prend on pour des imbéciles?

 

Alors évidemment, un peu résignés, les gens ici se sont rués dans les stations service et chez les dépositaires pour faire des stocks, ce qui fait qu'entre deux livraisons, de nombreuses personnes restent sans gaz, à courir les quatre coins de l'île à la recherche de ce qui est devenu l'or réunionnais! Il n'y a plus de gaz! Non seulement cette attitude, que l'on ne peut reprocher à la population au regard de la détresse sociale de beaucoup, est dangereuse (entroposer des bouteilles de gaz est évidemment une prise de risque), mais elle crée de nouvelles tensions sociales: il y a ceux qui ne comprennent pas que l'on ne manifeste pas notre colère devant cette abération, ceux qui sont excédés par les prises de décisions arbitraires des politiques, et ceux qui sont totalement résignés.... 

 

A cela s'ajoute une flambée des prix des fruits et légumes, conséquence inéluctable du passage de deux cyclones au plus près de nos côtes dernièrement. Pour vous donner un exemple, le kilo de tomates atteignait hier les 6 euros... Les salades étaient vendues il y a quelques jours à 2 euros 50...

 

Oui, oui.... là encore vous avez bien lu....  

 

Du coup, là encore les consommateurs, lassés de payer, laissent éclater leur colère et lancent des pavés dans la marre. On sait bien que le prix des produits est en général lié au jeu de l'offre et de la demande. Mais comme le disent certains, la demande est toujours la même, et l'offre, en partciulier des tomates justement ne semble pas bien réduite malgré les deux cyclones... En effet, on trouve des tomates partout, et même plutôt jolies la plupart du temps... Alors pourquoi une telle flambée des prix? Les gens, qui ne sont pas aussi naifs que certains ont tendance à le penser, commencent à se dire que même les petits forains, les petits producteurs, se mettent à jouer le jeu des gros lobbis et à se servir de l'excuse "cyclone" si facile ici.  

 

Tout cela est dément en ce moment. On ne sait pas jusqu'où les choses vont aller, mais ce qui est certain, c'est que les choses vont mal..

 

Alors bien sûr, ces messieurs qui décident d'augmenter le prix du gaz en sachant très bien que c'est dans la culture réunionnaise de cuisiner au gaz ou au feu de bois dans les familles, eux n'ont pas de souci pour faire cuire leur cari. 7 euros ça va ça vient.... Mais la petite gramoune relogée dans un petit appartement parce qu'on a estimé que sa maison en tôle n'était pas viable, elle, elle est bien obligée de les trouver ces 7 euros qui sont pour elle une fortune. Elle n'a plus sa petite cuisine au feu de bois pour faire des économies et doit bien l'allumer sa gazinière....

Irez vous voir si elle a pu bien se nourrir tout le mois, messieurs et mesdames les grands décideurs d'économies budgétaires?

 

Je suis écoeurée par tant de discours compassionnels, démagogiques, qui cherchent à masquer la froideur des actes. De belles paroles, oui, parce qu'ils savent bien parler tous ces gens. Mais le petit qui se bat chaque jour, on en fait peu de cas en réalité.

 

Marche ou crève.

 

C'est devenu un adage des temps modernes.

 

source image: internet (link)

Tag(s) : #Mes Billets d'Humeur