Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

images[9]

Je voulais aujourd'hui écrire ce petit article "mémoire" pour se souvenir de ces tristes semaines qu'à vécu La Réunion il y a tout juste un an, après un premier drame incendiaire en octobre 2010. Il y a en effet aujourd'hui un an que se déclarait le deuxième incendie du Maido qui ravagait plus de 2800 hectares de ce fabuleux joyau classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco.( Aujourd'hui, l'Enfer à La Réunion , L'Incendie du Maido: L'Horreur Continue , Le Feu à La Réunion - Toujours la Désolation ) Alors bien sûr, il faut se souvenir car il faut tout de même savoir que celui qui est à l'origine de ce drame écologique n'a toujours pas été retrouvé, mais aussi parce que même si les feux qui éclatent un peu partout sur l'île ces dernières semaines n'ont aucune commune mesure avec celui-ci, ils sont quand même bien trop nombreux pour ne pas être suspects et continuent de défigurer ce petit joyau français perdu au beau milieu de l'Océan Indien. En effet, au cours du mois écoulé, plus de 250 feux ont éclaté sur l'île. Feux de broussaille, feux de canne.... Comment ne pas penser que dans leur grande majorité ils sont criminels?

Au delà de cet "anniversaire" que j'avais l'envie de commémorer en écrivant ce billet, j'avais surtout envie de faire le point sur les leçons tirées de ce drame et tenter de mettre en lumière les différentes mesures qui ont pu être mises en place depuis.

images[8]

D'abord, quelques mois après les incendies, le gouvernement a décidé d'envoyer sur l'île, à la fin de chaque saison estivale métropolitaine, le fameux DASH8 qui nous a tant aidé lors de son arrivée, malheureusement tardive, l'an passé.( Feux du Maido: le travail incroyable des DASH  ). Ainsi, le 8 octobre dernier, cet oiseau du ciel a élu domicile pour 3 mois et a déjà permis d'aider les pompiers dans leur combat sur plusieurs feux importants, notamment celui qui a éclaté dans la Savane de Cap la Houssaye à l'Ouest de l'île avant qu'il ne défigure totalement ce site unique et exceptionnel.

Ensuite, de nombreux postes d'éco-gardes ont été crées. Ces personnes sont chargées de sillonner les chemins et sentiers de randonnées, parfois en collaboration avec des gendarmes spécialisés, afin de prévenir tout risque d'incendies. Leur mission les amène à repérer les comportements suspects, mais aussi à déceler les zones à risques nécessitants par exemple un débroussaillage ou une interdiction de passage. C'est notamment un des groupes d'intervention qui il y a quelques semaines a permis l'extinction rapide de ce qui aurait pu être le 3ème embrasement du Maido en repérant un départ d'incendie qui a pu être ainsi relativement rapidement maitrisé.

De nouveaux engins de lutte contre les feux de forêts ont également été livrés sur l'île et sont maintenant opérationnels dans de nombreuses casernes de Sapeurs Pompiers sur l'île. Il ne faut pas oublier que l'an passé, non seulement le sinistre avait contraint le SDIS local a faire appel à un renfort humain métroplitain, mais également à un renfort en matériels adaptés en nombre insuffisant.

images[11]-copie-1

Une réflexion de fond a été organisée autour du problème des feux de forêts à La Réunion et surtout autour des risques spécifiques liés au relief et au type de végétation. Celle-ci a permis la mise en lumière de failles dans la collaboration entre les services communaux, le SDIS et les organismes de protection de l'environnement. Une réflexion de fond s'est engagée sur les missions de chacun et les objectifs à atteindre pour que le travail de chacun se fassent avec une plus grande collaboration. Je vous mets à ce sujet en lien le rapport demandé par le Ministère de l'Agriculture en Mai 2012 concernant les différentes réflexions et les mesures prises  (link).

Voilà.

Bien évidemment, tout cela n'empêchera peut être pas un "nouveau Maido", mais au moins les consciences se sont réveillées, le traumatisme au sein de la population réunionnaise aura crée une volonté de bouger et de dire "plus jamais ça".

Je profite également de ce billet pour dénoncer la manière dont les sapeurs pompiers réunionnais ont été traités dans leur grande majorité. En effet, il faut savoir qu'alors que les pompiers venus de métroplole ont été payés presque immédiatement à leur retour dans leur caserne pour leur mission Outre Mer et leurs heures supplémentaires, ce qui est tout à fait normal, la plupart des pompiers locaux n'ont dans le meilleur des cas été payé que de la moitié de leurs heures suplémentaires, que dans certains cas, on a imposé à certains Hommes de "récuperer" ce temps passé loin de leur famille alors. Cette situation est vécue comme un mépris de la part des autorités face à leur travail et à leur investissement. Les choses vont elles enfin trouver un épilogue normal? Ces professionnels vont ils enfin être rémunérés à hauteur du travail qu'ils ont fourni durant cette difficile période? Rien n'est moins sûr, mais ils continuent d'espérer....

Source photos: internet

Tag(s) : #La Réunion