Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1000729

Depuis quelques semaines, Delphine De Vigan faisait partie de mon paysage... Je n'avais jamais rien lu d'elle, n'en avais franchement jamais entendu parler, et soudain, elle était partout dans mon petit univers...

D'abord, je revois par hasard le film No et Moi adapté d'un de ses romans que je n'ai jamais lu. C'est un vrai plaisir, car l'histoire est belle, quoique pas très joyeuse.... Et puis, je tombe sur une citation que j'apprends être de Delphine de Vigan et qui me parle.... Cette citation, je ne sais pas duquel d ses écrits elle est tirée, mais je vous la livre:

"Dans les livres il y a des chapitres pour bien séparer les moments, pour montrer que le temps passe ou que la situation évolue, et même parfois des parties avec des titres chargés de promesses : La rencontre, l'espoir, la chute, comme des tableaux. Mais dans la vie il n'y a rien, pas de titre, pas de pancarte, pas de panneau, rien qui indique : « Attention danger, éboulements fréquents ou désillusion imminente. » Dans la vie on est tout seul avec son costume, et tant pis s'il est tout déchiré."

Elle me parle à un point que je suis presque à me dire qu'elle aurait pu être dans ma peau lorsqu'elle l'a imaginé.... Et enfin, par hasard encore, en entrant dans une librairie pour acheter un livre, je tombe sur ce roman: Rien ne s'oppose à la nuit.... Et là je me dis que je ne peux pas ne pas l'acheter.... Je n'ai jamais choisi mes lectures si vite. En fait, je n'ai pas choisi. Je suis entrée, j'ai vu la couverture, j'ai pris le livre, et je suis allée à la caisse du magasin. Tout simplement, comme une évidence.

 

Oui, ce roman autobiographique est comme une évidence pour moi. Une vraie découverte littéraire. C'est écrit par son auteure comme elle respire, comme elle vit certainement: franchement, clairement, sans emphase ni jeux de mots. Une écriture qui me séduit, une façon de raconter que j'aime.

 

Delphine de Vigan parle de sa famille, de sa mère et de l'histoire peu banale de ces gens par qui elle s'est élevée au rang de la femme qu'elle est devenue aujourd'hui. C'est une histoire familiale forte, qui a tout de la saga ou de l'épopée générationnelle, et pourtant c'est une histoire vraie, douloureuse et qui fait grandir ceux qui la vivent dans la vraie vie. Je vous recommande cette histoire pour tout ce qu'elle a de franc, de beau dans la souffance et l'amour; je vous la recomande parce qu'elle n'est pas une autobiographie teintée de bons sentiments, d'apitoiement et de fausse modestie. Nous avons là juste une femme qui se raconte,et qui raconte ceux qu'elle aime, avec leurs beauté et leurs travers.

 

"Dans le métro j'ai pensé qu'il était tôt et que j'étais seule, je me suis dit exactement ça: ta mère ne répond pas au téléphone et tu y vas seule. (..) J'ai pensé qu'être adulte ne prémunissait pas de la peine vers laquelle j'avançais, que ce n'était pas plus facile qu'avant, quand nous étions enfants, qu'on avait beau grandir et faire son chemin et construire sa vie et sa propre famille, il n'y avait rien à faire, on venait de là, de cette femme; sa douleur ne nous serait jamais étrangère." Rien ne s'opoose à la nuit - Delphine de Vigan, ed. JC Lattès

 

 

Tag(s) : #littérature