Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

123873o

 

Bon... jeudi dernier, avant de partir pour un petit week end, j'avais commencé un article sur le requin et la réserve marine... je ne pensais donc pas vous parler encore d'une attaque de requin qui a eu lieu chez moi, hier, dans ma petite ville de Saint Leu ou JAMAIS il n'y avait eu la moindre attaque avant...

Mais voilà, l'actualité me rattrape, et avant de vous parler du reste, je vous parle de Fabien, un surfeur saint leusien de 40 ans confirmé qui a perdu hier soir une main et une jambe après avoir été attaqué par le squale en fin d'après midi.

Alors aujourd'hui je n'ai pas envie de long discours, j'en ai déjà fait et je dirais la même chose, cela ne sert donc à rien. Je vous ais partager des articles de presse parus sur les sites locals d'information.

En revanche, je pense que si les autorités doivent impérativement prendre leurs respnsablités parce que cela devient vraiment inquiétant (ce spot de surf n'est qu'à quelques mètres de la plage surveillée de Saint Leu et de la barrière de corail), je pense aussi que les surfeurs doivent pour le moment cesser d'aller risquer une rencontre avec cet animal trop fort pour eux. Je suis en colère après ces hommes qui je le répète ne méritent pas ça et ne font que pratiquer un sport passion, mais maintenant je pense aussi que ceux qui y vont connaissent les dangers et prennent consciemment des risques. Alors aujourd'hui, les repsonsabilités sont partagées...

Voilà. Je vous laisse avec quelques informations.

source photo: imazpress

 

 tout d'abord, un extrait du site www.reunionorange.fr

Saint-Leu (Actualisé à 22 heures)Un surfeur grièvement blessé par un requin

Ce dimanche 5 août 2012 en en fin d’après-midi, un surfeur a été attaqué par un requin sur le spot de Saint-Leu. Le squale lui a arraché la main et le pied droits. Les secours sont arrivés rapidement sur place. La victime, un Saint-Leusien qui se prénomme Fabien, a été prise en charge. C’est la première fois qu’une attaque de requin a lieu à Saint-Leu. Elle intervient deux semaines après le décès d’Alexandre Rassiga, un surfeur de 21 ans, tué par un squale alors qu’il surfait sur le spot de Trois Bassins. Dans un arrêté publié dimanche soir, le député-maire de Saint-Leu souligne qu’il « n’y a pas lieu », pour lui « d’interdire les activités de baignades et nautiques dés lors que l’Etat entend réserver l’exercice des mesures de police dans le périmètre de la réserve »,

L’attaque s’est produite aux alentours de 17 heures 30. Fabien, un quadragénaire, était en train de surfer au large du spot de Saint-Leu lorsqu’il a été surpris par l’animal. Le squale lui a sectionné le poignet et le pied droit. Selon Radio Freedom, la victime est sortie de l’eau par ses propres moyens en perdant beaucoup de sang. Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux. L’homme a été pris en charge avant d’être évacué au CHU (centre hospitalier universitaire) de Saint-Pierre.

C’est la première fois qu’une attaque de requin se produit à Saint-Leu. C’est également la deuxième en à peine deux semaines. Le lundi 23 juillet dernier, Alexandre Rassiga, un surfeur de 21 ans, a été tué par un requin sur le spot de Trois Bassins. Une attaque mortelle, - la troisième en moins de 18 mois sur la côte Ouest -, qui avait déclenché la colère d’une partie des usagers de la mer.

Le jeudi 26 juillet, ils s’étaient rassemblés devant la préfecture pour exiger le lancement d’une campagne de pêche des requins bouledogues. Ils demandaient aussi la modification des limites de la réserve marine accusée d’attirer les prédateurs aux abords des côtes. S’ils n’avaient pas obtenu satisfaction sur ce point, le préfet n’avait par contre pas exclu que les pêcheurs plaisanciers aient, comme les pêcheurs professionnels, le droit de pêcher le requin bouledogue dans le périmètre de la réserve marine (à l’exception des cinq sites les plus protégés).

Lundi 30 juillet, le maire de Saint-Leu, Thierry Robert, avait créé la surprise et soulevé la polémique en publiant un arrêté autorisant « la chasse au requin bouledogue est autorisée, par tous moyens, y compris par chasse sous-marine, de jour comme de nuit, sur tout le territoire maritime de la commune de Saint-Leu ». Le même arrêté précisait que « la commune achète les requins bouledogues de plus d’un mètre cinquante obtenus par tous pêcheurs ou chasseurs, au départ de la ville de Saint-Leu, au prix de deux euros par kilogramme de poids vif, dans la limite de trente requins bouledogue ».

Un arrêté municipal, allant à l’encontre de la législation en vigueur sur la protection de la réserve marine, applaudi par la ligue de surf ou encore l’association Océan Prévention Requin (OPR). Il déclenchait par contre la colère de l’observatoire marin de La Réunion ou encore Sea Shepherd qui avaient qualifié la décision de « grand n’importe quoi ».

Le lendemain, mardi, le maire saint-leusien avait finalement retiré son arrêté. Il venait d’obtenir de Victorin Lurel, ministre des outre-mers, l’assurance que le préfet de La Réunion prendrait des décisions en vue d’une régulation de la population des squales dès « la semaine prochaine ».

À la suite de l’attaque de ce dimanche après-midi, Thierry Robert, dans un communiqué publié dans la soirée, demande à l’État de « prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des baigneurs et des pratiquants d’activités nautiques dans l’ensemble du domaine maritime » de sa commune.

Il rappelle également que « suite à l’arrêté municipal du lundi 30 juillet 2012 portant sur l’ouverture de la chasse aux requins, le préfet a déployé en urgence les forces de l’ordre pour dissuader toute personne intéressée par cette chasse ».

 

Suite à la nouvelle attaque survenue hier à Saint-Leu, le porte-parole de l’association Prévention Requin Réunion (PRR) estime qu’un nouveau "stade a été atteint dans l’horreur" et que les prélèvements restent le seul moyen de sécuriser les spots.


voici maintenant un article paru sur le site www.linfo.re 

"La prochaine victime, ce sera un baigneur"


Invité sur le plateau du Journal Télévisé à Antenne Réunion, Serge Leplège, porte-parole de l’association Prévention Requin Réunion (PRR), ne mâche pas ses mots. Au lendemain d’une grave attaque de requin sur le spot de la gauche de Saint-Leu, PRR estime que si les prélèvements de requins avaient été mis en place à temps ; l’attaque dont a été victime Alexandre Rassiga, ainsi que l’attaque d’hier auraient pu "être évitées".
 
Que faire face à cette série noire ? Pour ce militant associatif, la réponse ne fait aucun doute : il faut pêcher les requins aux abords des côtes. "Nous n’avons pas d’autres solutions pour l’instant que les prélèvements. Hier, nous avons encore passé un stade dans l’horreur", affirme Serge Leplège.
 
Pour lui, il n’est plus temps d’attendre les conclusions des études scientifiques, mais il faut passer à l’action en effectuant des prélèvements dans l’enceinte de la réserve marine naturelle. "La sécurisation prime sur les études scientifiques", assure t-il. Même si les premiers résultats des études réfutent l’idée d’une sédentarisation des squales, PRR se dit convaincu que les requins ont pris leurs quartiers aux abords des côtes de l’Ouest. "L’Etat a été très mal conseillé par certains scientifiques (..), il faut aujourd’hui faire des prélèvements raisonnés et régulés par l’Etat", explique le porte-parole de PRR.
 
Pour lui, Fabien Bujon a été victime d’un groupe de requins. "Plusieurs témoins ont vu plusieurs requins dans le secteur", confirme t-il. Il est désormais urgent de prendre des mesures concrètes pour limiter le risque d’attaque. "Si rien n’est fait, la prochaine victime ce sera un baigneur", prévient Serge Leplège.
 
Fabien Bujon a eu la main et le pied droits sectionnés par le squale hier en fin d’après-midi. Il a réussi à ramer vers le rivage et ce lundi, ses jours ne sont plus en danger. Serge Leplège a salué "l’extrême courage" du surfeur d’une quarantaine d’années et a lui exprimé son soutien.
Tag(s) : #Mes Billets d'Humeur