Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1020172

 Une allée de canne à sucre: on circule en voiture à travers champs. Evidemment, on se croise difficilement, et pourtant il n'est pas rare de devoir emprunter ces routes pour se rendre sur certains sites. C'est assez impressionnant lorsque la canne atteind sa taille maximale, parfois 3 mètres, et que le soleil se couche... (photo personnelle)

 

 

Peut être certaines et certains d'entre vous ne le savent pas, mais à La Réunion, la culture de la canne à sucre est une importante activité qui fait vivre de nombreuses familles. L'île vit au rythme de la culture et surtout de la récolte, qu'on appelle ici la "coup cann". En effet, durant la saison de "coup cann", les champs de canne à sucre sont envahis par les coupeurs qui sont en général des saisonniers qui viennent dans les champs avec leur "sabre à canne". Dans la plupart des exploitations, la récolte se fait toujours à la main, car le relief de nombreuses parcelles ne permet pas l'utilisation des machines. Cette activité est très dure, vous imaginez, car la canne est haute, les cultures denses et le soleil tape fort! De début juillet jusqu'à environ la mi-décembre, c'est à dire en hiver et jusqu'au début de l'été austral, les cannes sont donc coupées, et sur les routes, on croise le ballet des "cachalots", de gros tracteurs conçus pour transporter le chargement de canne d'abord jusqu'à l'une des balances de l'île où le chargement est pesé avant d'être envoyé dans l'une des deux usines sucrières (usine de Bois rouge, la plus importante, à Sainte Suzanne, à l'est de l'île; l'usine du Gol, à Saint Louis, au Sud). Là-bas, la canne est alors traitée et transformée. On fabrique alors le fameux sucre de canne, l'encore plus fameux Rhum Charette, qui est un rhum agricole et qui sert à l'élaboration de nombreuses préparations comme le rhum arrangé, et tout une quirielle d'autres produits dérivés typiques de la région.

 

 

schema-accueil[1]  Shéma expliquant la transformation de la canne en sucre. source: tereos (link)  

 

Je vous présente donc aujourd'hui quelques photos de ces cannes dont les champs s'offrent à la vue sur de nombreuses parcelles de l'île. On ne peux pas y échapper, il y en a partout tout autour de l'île. Je choisi de vous parler de cette activité aujourd'hui, car la saison vient de démarrer il y a quelques jours.  

 

 

P1020174

 des cannes à sucre qui viennent d'être taillées: celle de la réunion est très foncée contrairement à celle produite sur d'autres îles. Il en existe cependant plusieurs variétés. Ici, si on a un petit creux, on s'arrête sur le bord de la route et on coupe un pied (il faut avoir un sabre ou un très gros couteau), n le pèle et on déguste ce petit "bonbon" de sucre. (photo personnelle) 

 

 

P1010354

 une balance: les cachalots arrivent ici afin de peser leur chargement avant d'aller livrer dans une des deux usines de l'île. (photo personnelle)  

 

 th[3]-copie-1

 un cachalot: il s'agit d'un tracteur tirant une énorme benne servant à transporter la canne. Se sont les seuls tracteurs ayant l'aurorisation d'emprunter la 4 voies durant la campagne sucrière. Il faut imaginer les embouteillages que cela peut créer lorsqu'ils ont l'idée de rouler durant les heures de pointe en atteignant péniblement les 60km/h..... (photo internet: runrlo.centerblog)

 

charrette 01[1]une "charette boeuf", l'ancêtre du cachalot. Elles sont encore parfois utilisées par les partciliers ayant une toute petite production personnelle. Même si elles sont rares, on peut encore en croiser dans les Hauts de l'Est. (photo internet: zoreilfany.canalblog) 

 

thCA6BJUTS

le "fameux" rhum charette, qui sert principalement à préparer les célèbres rhums arrangés réunionais et les punch planteur. Certains le boivent pur, mais en toute honnêteté, il est très mauvais comme cela!!!

Tag(s) : #La Réunion